Logo SAVBOX bleu

Nous nous réjouissons de pouvoir prendre des photos de vacances de haute qualité grâce aux derniers smartphones. Mais où stocker tous ces giga-octets ? Que faire de toutes ces factures, ces contrats et reçus qui s’entassent dans nos armoires ? Le nuage est la solution du siècle. Cette technologie moderne permet de conserver toute sorte de documents voire des collections entières de photos, musique ou vidéos. Le stockage de données en ligne représente ainsi un moyen efficace pour ne plus s’encombrer avec des disques durs. Commençons par comprendre le principe de ce service. Nous vous présenterons ensuite quelques fournisseurs cloud grand public.

Qu'est-ce qu'un service de stockage en ligne ?

Afin de comprendre ce que signifie la sauvegarde à distance, il est important de saisir la notion de cloud ou nuage. Il s’agit d’un espace virtuel pour ranger ses dossiers dématérialisés. Un particulier peut le louer auprès d’un opérateur de service cloud. Ou bien, il en fait usage gratuitement d’une taille limite. Lisez « Quelles solutions de sauvegarde en ligne gratuite pour une entreprise ? » si stocker les données professionnelles vous intéresse.

L’accès s’effectue rapidement à distance, de n’importe où, via son navigateur, une application de bureau ou mobile. Et ce, sur tout appareil numérique (tablette, smartphone, ordinateur…). Il suffit alors d’une bonne connexion internet pour effectuer sa sauvegarde en ligne. Tous les documents se retrouvent alors sur au moins un serveur de données, dans un centre de données en France ou à l’étranger. 

L’appréhension de stocker ses fichiers personnels en dehors de chez soi est compréhensible. Il est naturel de se méfier des vols, des consultations et des suppressions de ses documents personnels. Cependant, la majorité des lecteurs en ligne assurent le chiffrement des données. Elles deviennent donc incompréhensibles pour un humain avant leur transfert vers les serveurs de données ou à son arrivée.

Si certains documents nécessitent une protection particulière, comme les fiches de paye, il existe le coffre-fort électronique. Certains hébergeurs de service le proposent au sein de leur cloud. Il s’agit d’un espace sécurisé et confidentiel qui répond à des règles strictes exigées par la CNIL : normes d’archivage, hébergement des serveurs de données en France, etc.

Où stocker ses données personnelles sur le Web ?

Les solutions de conservation de données personnelles en ligne sont nombreuses. Nous vous donnons un aperçu de trois plateformes.

1. Dropbox

L’entreprise américaine est la pionnière des services de conservation d’informations numériques sur le marché. À l’image de tous les prestataires de services, il met à disposition :

L’espace gratuit représente uniquement 2 Go. Toutefois, il est adapté à toutes les plateformes. Les données stockées sont donc accessibles de leur site Web, de Linux, Windows, iOS, Kindle Fire, etc.

Une astuce pour élargir son volume d’hébergement gratuit consiste à inviter ses amis à utiliser la plateforme. À chaque fois qu’un parrainage à l’offre DropBox Basic s’opère, vous gagnez 500 Mo, jusqu’à la limite de 16 Go. Enfin, lorsqu’une personne s’abonne aux comptes Plus et Professional par votre biais, vous profitez d’un Go supplémentaire. Le gain est plafonné à 32 Go. Et si la taille ne suffit toujours pas, il faut payer. Les forfaits personnels débutent à 2 To.

2. Microsoft OneDrive

Le prestataire Microsoft est parfait pour les adeptes de Windows et de son pack Office en matière de stockage. Il est tout simplement intégré au système d’exploitation et apparait naturellement dans l’explorateur des fichiers. Comme ses concurrents, il synchronise les informations avec les terminaux numériques. De ce fait, toute modification apportée à un fichier entraine la mise à jour sur le cloud.

Leurs applications s’exécutent sur tous les systèmes d’exploitation hormis Linux. Quasiment tout le monde peut donc actionner l’outil. De plus, OneDrive est gratuit pour tous les comptes Microsoft. Cependant, il ne délivre que 5 Go d’espace d’hébergement gratuit. Pour davantage d’espace, il n’y a pas d’autre alternative que de passer par un forfait personnel ou familial qui débute à 1 To par personne.

L’hébergeur est très pratique. Il suffit de prendre en photo ses documents avec son smartphone puis de les sauvegarder directement dans l’application. De plus, il est possible d’attribuer une date d’expiration à un fichier et à un lien partagé pour augmenter la protection de ses données. Enfin, le point faible de l’opérateur s’observe dans la rareté des fonctionnalités de retouche photo.

3. iCloud Drive

Avant tout, utilisons le bon vocabulaire pour éviter les confusions. iCloud Drive désigne l’application qui gère l’hébergement cloud alors que iCloud correspond au nuage Apple. Le Drive de la pomme paraît fabuleux lorsqu’il est utilisé avec les dernières versions et les derniers appareils Apple. Là encore, les utilisateurs peuvent déposer leurs documents, photos, vidéos, musiques. La plateforme se charge de les synchroniser automatiquement avec leur ordinateur.

Le service dans les nuages fonctionne sur la majorité des navigateurs modernes sur Mac et PC. Toutefois, nous n’ignorons pas que le constructeur privilégie les personnes qui interagissent avec leur écosystème. Pour cette raison, le lecteur cloud ne marche pas avec n’importe quel système d’exploitation. Notamment les détenteurs de terminaux sous Android et des versions antérieures à Windows 10 ne pourront pas s’en servir.

Les propriétaires d’un terminal Apple qui disposent d’un identifiant de la marque bénéficient automatiquement de 5 Go d’espace cloud gratuit. Sans compte Apple, un utilisateur Windows (par exemple) peut s’inscrire à la plateforme et obtenir 1 Go d’espace libre. Autrement, les offres payantes fournissent 50 Go à 2 To. Ce qui reste suffisant pour les particuliers.

Les fournisseurs de services cloud ne manquent pas sur le Web. Les utilisateurs profitent des fonctionnalités mises en place grâce à des logiciels qui leur sont fournis. Avec autant d’avantages, le stockage de données en ligne ne peut que se démocratiser :

D’autant plus que la conservation des dossiers ne constitue pas la seule fonction d’un service en nuage. L’utilisateur peut parfaitement partager un espace de stockage en ligne sur sa tablette, quelle que soit sa taille. Il n’est donc pas étonnant que de plus en plus de particuliers séduits abandonnent leurs disques durs externes.