Lorsque l’on parle de sauvegarde de données informatiques, on entend souvent parler de sauvegarde différentielle. Comment se définit ce type de sauvegarde informatique ? Qu’est ce qui différencie la sauvegarde différentielle d’un backup complet ou de la sauvegarde incrémentale (ou sauvegarde incrémentielle) ? Quels sont les avantages à attendre sur l’espace de stockage utilisé ? Découvrez un aperçu complet des caractéristiques de cette méthode de sauvegarde utilisée par de nombreuses entreprises pour la sécurisation de leurs données.

Sauvegarde différentielle : définition

Commençons par un petit point de définition afin de mieux comprendre de quoi il s’agit. 

Une sauvegarde différentielle est une méthode de sauvegarde de données qui copie tous les fichiers qui ont été modifiés depuis le dernier backup complet. Cela inclut toutes les données qui ont été créées, mises à jour ou modifiées de quelque manière que ce soit. 

Le principe d’un backup différentiel est de ne pas copier toutes les données à chaque fois. Le terme de sauvegarde différentielle découle du concept selon lequel seules les données « différentes » sont copiées, après une première sauvegarde complète.

Comment fonctionnent les sauvegardes différentielles ?

Les sauvegardes différentielles démarrent toujours par un premier backup complet. Le processus consiste à faire une copie de tous les fichiers et dossiers d’un référentiel de données. Une fois que le backup original est effectué, les sauvegardes différentielles l’utilisent comme un instantané. Elles peuvent ainsi comparer pour effectuer des sauvegardes ultérieures.

Ensuite, lorsque des fichiers sont créés ou modifiés avant la sauvegarde complète suivante, ils sont signalés. L’utilisateur définit un calendrier pour la réalisation des backups différentiels. Une fois qu’elles sont lancées, les données de sauvegarde cumulées sont copiées.

Exemple :

Si un backup complet est effectuée le dimanche, la sauvegarde différentielle du lundi stocke tous les fichiers ajoutés ou modifiés depuis la sauvegarde complète du dimanche. Le backup différentiel effectué le mardi enregistre ensuite tous les fichiers modifiés depuis la sauvegarde complète du dimanche. Y compris les fichiers modifiés le lundi, et cela continue sur une base quotidienne. Le volume total de données sauvegardés augmente ainsi au fur et à mesure que le temps passe.

Si une restauration complète est nécessaire à un moment donné, seules le dernier backup complet et la dernière sauvegarde différentielle contenant l’ensemble des modifications apportées depuis le premier jour sont utilisés.

Pourquoi utiliser des sauvegardes différentielles ?

Parmi les principales stratégies de sauvegardes, l’idée d’utiliser des sauvegardes différentielles est liée à l’économie d’espace de stockage et de temps de restauration. Comme les données sont souvent moins modifiées que la quantité de fichiers dans un dépôt de données, la sauvegarde prendra moins de temps qu’un backup intégral.

Les sauvegardes complètes garantissent le plus haut niveau de sécurité des données. Elles ne sont cependant pas pratiques à effectuer régulièrement pour les entreprises car elles prennent du temps et des ressources. C’est pourquoi les sociétés se tournent vers les sauvegardes différentielles comme méthode alternative pour protéger les informations critiques ou sensibles.

Si les sauvegardes différentielles peuvent accroître l’efficacité organisationnelle, une considération majeure est l’équilibre du cycle de backup complet. Si trop de sauvegardes différentielles sont exécutées avant le prochain backup, la taille de la sauvegarde différentielle peut devenir plus importante que la base de référence initiale.

Cela peut créer quelques redondances car certains fichiers peuvent être inclus dans des sauvegardes différentielles antérieures qui sont alors laissées inchangées, mais continuent à être sauvegardées de manière répétée jusqu’à la prochaine sauvegarde complète.

Pour cette raison, certains éditeurs de logiciels de sauvegarde proposent l’intégration de déclencheurs qui déclenchent automatiquement une sauvegarde complète si les sauvegardes différentielles atteignent une certaine taille.

Sauvegarde différentielle vs. sauvegarde incrémentielle

Les sauvegardes différentielles sont souvent confondues avec la sauvegarde incrémentielle (ou méthode incrémentale). En effet, chaque méthode ne copie que les fichiers nouveaux, modifiés ou mis à jour.

Contrairement à la sauvegarde différentielle, un processus de backup incrémentiel compare les changements de l’état des données depuis la sauvegarde précédente. Qu’il s’agisse d’une sauvegarde complète ou incrémentielle.

Exemple :

Si un backup complet a été effectué le lundi, le backup incrémentiel du mardi sauvegardera tous les fichiers nouveaux ou modifiés depuis la sauvegarde du lundi. Cependant, la sauvegarde incrémentielle de mercredi ne sauvegardera que les fichiers qui ont été modifiés depuis la sauvegarde incrémentielle de mardi. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’une autre sauvegarde complète soit effectuée.

Ces petits ensembles de données sont ensuite utilisés pour créer une série de sauvegardes individuelles. La totalité représentant la copie complète et à jour. Avec les sauvegardes différentielles, les changements de chaque jour sont comparés à la sauvegarde complète d’origine. Cela donne une série plus cumulative de copies de données.

Les sauvegardes incrémentielles copient moins de fichiers et occupent donc moins de capacité de stockage. Cependant, le processus de restauration peut être plus long que les sauvegardes différentielles. En effet, le logiciel utilisé pour la restauration doit reconstruire les données à partir de la sauvegarde complète la plus récente ainsi que de l’ensemble des sauvegardes incrémentielles séparées.

Afin de lutter contre ce problème, la méthode de sauvegarde incrémentielle à plusieurs niveaux a été développée comme solution. Cette variante des sauvegardes incrémentielles est la plus semblable aux sauvegardes différentielles car elle attribue des niveaux de sauvegarde qui peuvent s’étendre sur plusieurs jours.

Avantages et inconvénients des sauvegardes différentielles

Comme toute autre technologie, les sauvegardes différentielles présentent des avantages et des inconvénients. Par rapport aux autres méthodes de backup, les sauvegardes différentielles présentent un certain nombre d’avantages :

Il existe également quelques inconvénients :

Choix d'une solution de backup

Le choix d’une solution de backup n’est pas toujours facile, notamment dans le cadre de la sauvegarde des données professionnelles. Pour de nombreuses entreprises, la sécurité informatique est souvent négligée ou reléguée au second plan. Sécuriser votre système informatique est pourtant un impératif, au risque de perdre vos données. Les procédures de sauvegarde et restauration de données se limitent bien souvent à l’usage d’un disque dur externe. Vous n’êtes malheureusement pas à l’abri d’un sinistre, d’un acte de malveillance ou de cybercriminalité. L’erreur humaine restant toutefois la cause numéro une de perte de données.

L’avantage de la sauvegarde différentielle est qu’elle vous permet de sauvegarder uniquement les données modifiées ou créées depuis le dernier backup complet. C’est donc une solution plus rapide comparée à une procédure complète qui prend d’avantage de temps. L’enregistrement des données peut cependant demander plus d’espace qu’une sauvegarde classique. C’est le cas lorsque de nombreux backups différentiels sont réalisés entre deux backups complets. Le volume d’informations stocké devenant de plus en plus important au fil des jours et des sauvegardes. À prendre en considération donc, lors du choix de votre logiciel de backup.

Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions de sauvegarde ?